30 jours, 30 témoignages

Vous pouvez également retrouver l’ensemble des témoignages sur ce scoop.it : http://www.scoop.it/t/prostitution-30-jours-30-temoignages

Image 22Jour 1 : Marion : « j’ai le sentiment qu’on me demande d’y retourner »

Jour 2 : Julie : « Une vie de sans-papiers dans mon propre pays »

Jour 3 : Clara : « Moi qui n’avais rien fait, j’étais jetée en prison et traitée comme une criminelle ».

Jour 4 : Paolo : « De l’argent, j’en avais pourtant ».

Jour 5 : Caroline : « Ils utilisent les techniques des gourous : c’est comme une secte ».

Jour 6: « Sortir des sables mouvants » (anonyme)

Jour 7 : Noémie : « Je n’étais plus rien : un corps et puis c’est tout ».

Jour 8 : Rosen : « Je me suis autodétruite. Si j’avais continué, je serais morte ».

Jour 9 : Une escort : « On n’est pas des femmes, on est des objets ».

Jour 10 : Monika : « Les clients, on leur dit ce qu’ils ont envie d’entendre ».

Jour 11 : Alicia : « J’ai horreur de ce mot, pute. Il est horriblement lourd à porter ».

Jour 12: Adriana : « je suis contente parce que je suis vivante ».

Jour 13: Myriam, transexuelle : « je n’ai pas trouvé ça particulièrement dur. Avec tout ce que j’avais vécu ».

Jour 14 : Mylène, « prostituée de luxe »

Jour 15 : Raïssa : « Les clients ? Je ne veux plus jamais en parler. Plus jamais y penser ».

Jour 16 Laldja : « On est une cible »

Jour 17 : Fiona 1/2 : « Le client paie, il fait ce qu’il veut »

Jour 18 : Fiona 1.2 : « Dans le milieu tout le monde se tait« .

Jour 19 : Naïma : « J’ai le sentiment que les clients préfèrent celles qui sont en pleine détresse ».

Jour 20 : Julien : « Je voudrais témoigner du fait qu’à cette époque, rien ne nous dissuadait de devenir clients… »

Jour 21 : Extraits : « elles et ils parlent des clients »

Jour 22 : Raphaël : « On n’avait pas le temps d’avoir froid »

Jour 23 : T : »Aucun étudiant sain d’esprit ne se prostitue par plaisir »

Jour 24 : Paule : « Ce qui me dégoûte, c’est tous ces gens qui sont pour la prostitution à condition que ce soit pour les autres »

Jour 25 : Sonia : « Je garde en moi une mutilation cachée »

Jour 26: Stéphanie : « la prostitution est évidemment beaucoup plus facile à théoriser qu’à exercer »

Jour 27 : Rachel Moran : « la prostitution n’est pas le lieu où opère le trafic mais la cause du trafic sexuel ».

Jour 28 : Laurence : « Renaître de ses hontes »

Jour 29 : Anaïs, masseuse à domicile 1/2

Jour 30 : Anaïs, masseuse à domicile, 2/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s